Vendredi 6 janvier 5 06 /01 /Jan 14:57

Il a envie de bien profiter de ma chatte, il entre progressivement, d’abord son gland, puis ressort il fait ça plusieurs fois et enfin il s’enfonce d’un coup jusqu’à la garde sans prévenir. Il me déchire la chatte, je peux pas m’empêcher de gémir ce qui me vaut un « ta gueule salope » de sa part puis un « tiens suce ça va te faire taire » du 1er invité . Y a encore quelque flash… je comprends que mon maitre continue sa séance photo…

Au bout de quelques minutes Y… accélère le mouvement, je sens sa bonne queue gonfler encore plus et puis il jute dans ma chatte… c’est tellement bon, à cet instant je me sens si soumise et humiliée que je joui de la chatte et je jute sans me toucher… ce que tout le monde remarque en me traitant de pute !

Puis Y… sort de ma chatte et m’ordonne de nettoyer sa queue pendant que le mec que je suçais prend sa place dans ma chatte en constatant que Y… l’a bien graissée ! Pendant que je suce Y…, sa queue à un bon gout de foutre, il demande à mon maitre si je suis dressée à la pisse : « vas-y, faut qu’elle s’y mette elle doit progresser » lui répond mon maitre. Aussitôt, je sens un jet chaud et parfumé m’envahir la gueule. Je me dépêche de déglutir et d’avaler pour ne pas en perdre une goute. Je sens que Y… contrôle son jet de manière à ce que je puisse tout boire direct à la source, après toutes les bière sa pisse est bien abondante et dans il a fini de se vider la vessie la combinaison de servir d'urinoir et de vide couille : je bande de nouveau !

Quand c’est fini il laisse la place dans ma gueule au roux pour une pipe qui va m’enfoutrer la chatte à son tour pendant que je nettoie une nouvelle queue et me prend une nouvelle dose de pisse… ils se sont ainsi succédé tous les 4 dans ma chatte et ma gueule pour se vider les couilles et la vessie Y… profitant même une 2ème fois de mes trous.

Enfin juste avant qu’ils partent j’ai eu l’ordre de me branler à genoux devant eux puis de lécher mon jus par terre. Je l’ai ai tous remercié de la soirée et après leur départ mon maitre a tassé le jus dans ma chatte et m’a inondé de sa pisse dans la salle de bain…


Voilà, une soirée ancienne mais dont je conserve un super souvenir… peut-être embelli avec le temps… Suite à cette soirée, inutile de préciser que j’ai régulièrement servi de vide-couilles à Y… pendant ses pauses.

Par fantasmegay - Publié dans : Vos histoires
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Jeudi 5 janvier 4 05 /01 /Jan 14:56

Je prends une grande rasade de popper’s « je vous prie de m’excuser monsieur » puis je sniffe de nouveau et m’allonge de manière à offrir la meilleure vue possible à mon maitre et… à Y… Pendant 5 min la cire brulante coule sur mes seins, mon pubis, mon gland… quelques goutes atterrissent même sur mes couilles (ouillle…). C’est dur, je ne peux m’empêcher de gémir et je sens que ça leur plait… surtout à mon maitre et à Y… ça m’aide à supporter.

Puis ils reprennent leur conversation, regardent un peu la télé (résumé des matchs du jour), et au bout d’un moment (1heure ? je sais plus trop) mon maitre sort sa queue de son survet m’ordonne de le pomper ! Moi je suis trop exitée depuis trop longtemps, je me jette sur sa queue comme la dernière des putes alors que pendant ce temps ils continuent leur conversation, comme si j’existais pas, y compris mon maitre qui se contente de me donner quelques directive de temps en temps, il en profite même pour fumer une clope.

Je suis totalement humiliée et soumise à ce moment et j’ai qu’une envie c’est de me prendre son jus. Mais juste avant de cracher mon maitre me tire la gueule en arrière, m’ordonne de fermer la bouche et fini par un éjac faciale hyper abondante ! J’ai honte et c’est super bon… Mais ma déchéance ne s’arrêtera pas là : mon maitre m’ordonne de rester à genoux la gueule pleine de jus pour faire quelques pics au Polaroïd de ma gueule enfoutrée. Quelques minutes passent, les photos circulent… et mon maitre les donne à Y… « pour que je sois pas tentée de le faire chier ! ».

Enfin mon maitre m’ordonne de récupérer son jus et de me lubrifier la chatte avec. Je suis tellement excitée que j’obéi de suite car j’ai compris que les invités vont profiter de mes trous… Pendant ce temps mon maitre explique a ses hôtes que j’ai pas encore été défoncée aujourd’hui, ils discutent un peu pour savoir quel invité va me sauter en 1er et profiter de ma chatte encore (un peu) étroite et pas totalement dilatée. Finalement, M… propose que Y… profite de ma chatte en 1er puisqu’il me connaissait avant, ce qui recueille l’approbation générale. J’avoue que je suis très heureuse de ce choix…

Y… m’ordonne de bien me gazer, pendant ce temps il se met à l’aise, vire son survet et son slip… j’en profite pour l'admirer car c’est vraiment un beau mâle (comme tous ceux de la soirée) : musclé, hyper poilu, il bande déjà, une belle queue plus fine que celle de mon maitre mais un peu plus longue, légèrement courbée avec un beau gland circoncis.

Par fantasmegay - Publié dans : Vos histoires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 4 janvier 3 04 /01 /Jan 14:55

Encore quelques minutes et un nouveau coup de sonnette. Cette fois ce sont 2 mecs qui attendent derrière la porte : un grand, roux musclé sec, la quarantaine, en jean et marcel blanc qui laisse voir une toison rousse bien fournie et quelques tatouages ; l’autre à priori 50/55 ans brun poivre et sel, moustachu apparemment bien conservé. Je les accueille chacun par un « bonsoir monsieur » et les conduit jusqu’au séjour après les avoir déchargé de 2 bouteilles de bière que j’apporte à la cuisine.

Le temps que je revienne, j’en profite pour me gazer un peu, ils sont tous les 5 installés dans le coin salon, mon maitre leur demande à chacun ce qu’ils désirent boire : bière pour tous sauf pour le roux qui demande un wisky. Je pars chercher tout cela et au fil de mes aller retour j’en profite pour me gazer un peu. Quand arrive le wisky, je demande lui demande le plus respectueusement possible s’il désire de la glace, ce qui me vaut une réprimande de mon maitre qui m’indique que ce sont ses invités et lui qui m’adressent la parole et pas le contraire. Il m’ordonne de demander pardon à M… et ensuite de me foutre à 4 pattes la chatte devant lui (soit juste en face de Y… qui me regarde dans les yeux) et mon maitre m’annonce que je vais recevoir 10 coups de martinet en punition. Je dois remercier mon maitre à chaque coups et les compter, si je me trompe ça repart à zéro et j’aurai 5 coups supplémentaires « pour m’apprendre à compter », M … propose de m’obliger à me gazer après chaque coup et avant d’annoncer le nombre… ce que mon maitre s’empresse d’accepter.

Le 1er coup claque : « Merci maitre ! sniff UN »… puis le second… le troisième !
Y… a un petit sourire, je voie que ça lui plait de voir l’étudiant qu’il connait se faire humilier devant lui… et ça me plais aussi… tellement que malgré la douleur (mon maitre ne m’épargne pas) et le popper’s aidant à supporter, je sens que j’ai envie que cette humiliation dure plus longtemps et au huitième coup mi-volontairement / mi-étourdie par le popper’s je me trompe dans le décompte et annonce « SIX » . Sourire vicieux et sadique de Y… qui se régale et mon maitre m’annonce que je me suis trompée, et que le décompte repart de zéro pour 15 nouveaux coups. Au bout du 12ème ça devient vraiment dur mais le popper’s et le petit sourire de Y… m’aident à tenir et après le 15ème coup je m’aperçois que je bande toujours ! Faut dire que la honte de tout à l’heure en ouvrant la porte après ça en comparaison c’était rien…

La suite de l’apéritif et du repas se passent sans incident, je fais le service comme n’importe quel domestique ce qui m’excite beaucoup : j’apporte les assiettes, rempli les verres, tous de bière cette fois, emporte la vaisselle sale… Pendant ce temps, les 5 mâles discutent d’un peu de tout (foot, boulot, sorties…) sans se soucier vraiment de moi. Seul mon maitre surveille que je me gaze régulièrement.

Après le dessert, retour au coin salon, mais là on s’intéresse plus à moi, après leur avoir servi à tous une nouvelle bière, je dois me mettre à genoux main derrière la tête et répondre à toutes les questions des 4 invités :
Y… commence : « première dose de jus à quel âge ? » « 12 ans monsieur » commentaire de M…, le roux : « c’est bien, t'es précoce, salope ! En gueule ou dans la chatte ? » « les deux monsieur, d’abord en gueule puis ensuite dans la chatte monsieur »…

Cet interrogatoire super humiliant dure un bon quart d’heure pendant lequel je dois régulièrement me gazer… j’ai total la honte, plus aucun secret, mais j’ai qu’une envie c’est que ça continue !

Malheureusement toutes les bonnes choses ont une fin… le plus vieux m’ordonne de lui resservir un verre de bière… Mais là totalement étourdie par mon gazage j’en fous la moitié à coté. Le mec (J…) n’est pas content et m’envoi direct une baffe, mon maitre est en colère aussi : « je t’avais dit de faire attention connasse ! », je sens que je vais avoir droit à une bonne correction !

Effectivement, la sentence ne tarde pas à tomber : « tu présentes tes excuses et ensuite tu t’allonge sur le dos et J… va faire couler le cire à bougie sur tes tétons et ton gland ».

Par fantasmegay - Publié dans : Vos histoires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 3 janvier 2 03 /01 /Jan 14:54

Après un petit quart d’heure d’attente à genoux mains derrière la tête dans le couloir, le 1er coup de sonnette a retenti. Pendant une fraction de seconde j’ai senti la panique m’envahir, mais je me suis levée et j’ai ouvert. Je me suis retrouvée face à 1 mec de 45/50 ans environ, grand blond et je lui ai dit « bonsoir, monsieur ». Il n’a pas semblé étonné de me découvrir dans cette tenue, il s’est contenté d’entrer, de me tendre une bouteille de bière en me disant que c’était pour « L… ». Je lui ai dit « merci monsieur » et pendant que mon maitre l’accueillait je suis allée porter la bouteille à la cuisine, j’ai sniffé un peu de popper’s et j’ai juste eu le temps de reprendre ma place dernière la porte d’entrée quand la sonnette a de nouveau retenti. J’ai bondi aussi vite que possible pour ouvrir et là, juste au moment ou ma rasade de popper’s faisait son max d’effet j’ai vraiment eu la honte : je connaissais d� �jà le mec qui se tenait sur le seuil, mais pas du tout dans ce contexte, c’était un des agents des services techniques de mon école (la trentaine, même genre de physique que mon maitre, hyper viril, en survet de jogging et a priori très macho vue les quelques bribes de conversation que j’avais entendue dans les couloir de l’école). Sur le coup, j’ai cru que j’hallucinais sous l’effet du popper’s, mais non. Je l’ai accueilli comme le précédent invité « bonsoir monsieur », mais cette fois rouge de honte. Lui en revanche n’était absolument pas gêné, bien au contraire il prenait un malin plaisir à m’examiner des pieds à la tête, pendant que je reprenais ma position : à genoux mains derrière la tête. Quand mon maitre est arrivé au bout de quelques dizaines de secondes qui m’ont semblé une éternité j’ai eu la confirmation définitive de mon humiliation : après le bonjour d’usage la 1ère phrase de Y… fut de dire « ta lope c’ est un des p’tit cons d'étudiants où je bosse » là j’ai plus pu contenir mon érection. J’avais honte je me sentais totalement humiliée mais c’était trop bon… J’avais déjà été baisée ou exhibée par des mecs que je connaissais ou devant des copains auparavant, mais jamais par une connaissance vague de ce genre et la je me sentais comme prise au piège, je savais qu’après ça le cloisonnement entre ma vie de petite pute et ma vie d’étudiante un peu coincée serait définitivement compromis… et j’avoue que ça m’a excitée comme jamais…

Mon maitre était aussi surpris que moi, il m’a lancé un regard de confirmation, j’ai répondu « oui c’est bien ça maitre, je connais Monsieur ». Puis Y… m’a dit de lever les yeux et de bien le regarder, il m’a demandé si j’avais honte : « oui monsieur », si j’aimais ça : « oui monsieur ». Puis il a commenté mon physique avec mon maitre, disant qu’il m’imaginait moins « crevette » mais que ça lui plaisait bien et il a demandé à mon maitre si j’étais déjà marquée. Mon maitre lui a confirmé que c’était le cas de puis le 1er soir et m’a ordonné d’enlever mon string : « Oui maitre » et je me suis retrouvé à genoux mains derrière la tête avec pour tout vêtements mes pompes et mon cockring, offrant à tous les regards mon intimité totalement épilée, ma queue raide et décalottée et mes couilles marquées des initiales de mon maitre.

Ils ont ensuite rejoint le 1er invité, j’ai juste entendu mon maitre qui disait à Y… que j’avais de bonnes dispositions et Y… lui répondre qu’il s’en doutait.

En l’espace de quelques minutes la soirée avait déjà pris un tour que j’aurai j’avais imaginé, moi qui espérais encore quelques heures auparavant m’en tirer par une simple exhib en string… j’avais compris que ce soir j’aurai beaucoup plus.

Par fantasmegay - Publié dans : Vos histoires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 2 janvier 1 02 /01 /Jan 14:52

Un lecteur du blog m'a envoyer l'histoire d'un de ses lopage ( très bandant )

 

Il y a quelques années vers 19 ans, peu après mon arrivée sur Lille pour mes études, j’ai rencontré un mâle qui est vite devenu mon maitre. A l’époque, j’avais déjà un peu d’expérience, je savais que j’aimais être bien soumis et que je kiffais le jus, mais je n’avais pas encore été vraiment dressé à jouir dans l’humiliation et à devenir une vraie lope.

Lui, plus âgé que moi, ce qui n’étais pas pour me déplaire, 35 ans environ, était originaire de Marseille. Il était sur Lille pour son boulot depuis quelques mois, un superbe mâle : pas très grand mais bien musclé, un corps trapu, une superbe toison noire de mâle, un tatouage sur l’épaule gauche, un beau bouc; et bien sur une queue superbe : assez longue, bien veineuse mais surtout bien large, avec un gros gland bien dessiné et très fendu qui crachait des litres de foutre et de pisse.

Lui kiffait les jeunes lopes dans mon genre : très mince, grand (1m81, 60kg), imberbe, look classique dans la vie de tout les jours, mais bien délurée et à soumettre. Pour bien montrer ma soumission je devais avoir constamment la chatte, les couilles, les pubis et les aisselles épilée (sauf parfois un petit rectangle de poils taillé très court au dessus de ma queue) et avoir en permanence ses initiales (LM) inscrites au marqueur noir sur les couilles. Ma tenue en sa présence était toujours très simple : un cockring à 2 anneaux métalliques qui m’enserrait l’un la base des couilles et l’autre la base de la queue, une paire de vieilles baskets aux pieds et rien d’autre. Je devais juste enfiler un petit string ficelle noir quand d’autres personnes étaient présentes et être prêt à l’enlever à la moindre demande, qu’elle vienne de lui ou pas. Enfin, quelques soient les circonstances je devais toujours le vouvoyer, l’appeler « maitre », les autr es mecs « monsieur » et parler de moi au féminin (je poursuivrai donc la suite de ce récit au féminin pour me désigner).

Cette longue entrée en matière avait pour but de « planter » le décor mais tous ces éléments ont leur importance. Environ 2 ou 3 semaines après le début de notre relation mon maitre m’a dit qu’il voulait que je soit présente à une soirée le samedi soir suivant chez lui avec 4 de ses amis pour faire le service et les divertir. J’ai bien sûr accepté. J’étais à la fois excitée et un peu anxieuse de la perspective de passer une soirée humiliante en string à servir ces 4 mecs sur lesquels je n’avais aucune information. Comme me l’avait ordonné mon maitre je suis arrivé vers 17h, il a vérifié que ma chatte était bien clean, m’a fait sucer sa queue mais je n’ai pas eu droit à son jus par contre j’ai du préparer le repas (assez simple !)

Rien que ça j’étais déjà bien excitée, d’autant que régulièrement je devais me gazer au popper’s. Un peu avant 20h il m’a ordonné de mettre mon string et d’aller attendre à genoux dans le couloir l’arrivée des invités pour ne pas les faire attendre devant la porte. Mon maitre a également pris une bouteille de popper’s, et l’a mise bien en évidence dans la salle de séjour en me disant qu’il voulait me voir sniffer régulièrement pendant mon service, mais il m’a prévenu que j’avais pas intérêt à faire de conneries en les servant.

Par fantasmegay - Publié dans : Vos histoires
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Mecs chaud

Recherche

Pour les pervers ;)

Votez pour mon blog ;)

Best Male Blogs - naked men, gay porn, homo culture, queer blogs

PLU Gay Blogs

Bannières

hunkbanner9.gif

Calendrier

Décembre 2016
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>

Texte Libre

Visiteurs

Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés